Michael Kabotie / Lomawywesa

 

 

 

 

Mike Kabotie ou Lomawywesa, frère du peintre Fred Kabotie, est né en 1942 à Shungopavi. Le Hopi Sinum ou "peuple pacifique" compte 6500 membres et vit sans changement depuis des siècles sur les trois mesas situées au nord-est de Flagstaff. Mike appartient au clan de la Neige/Eau et il est réputé en qualité de peintre, lithographe, sérigraphe et orfèvre (or et argent).

 

 

 

 

kokopeli

 


Jeunesse perdue[1]

 

Nuit à Shungopavi

voilée par la voie lactée

                   éclairée

 

Le tabac de montagne[2]

dérive dans l'air

 

les rythmes des kachinas

résonnent dans l'air

       les phares balayant

       les bâtiments à double langage

       comme le Lincoln Memorial

 

       derricks et fusées

       rayent les cieux

       pacifiques

 

       le fracas des stéréos

       apportent la mort à

       la quiétude

 

Les anciens assis dans

la kiva commentent

la perdition de la jeunesse dans

       le charisme du jour saint

       du 4 juillet 1983


Le jour vient

 

 

Dans les rais de lumière du

studio santa clara

concentrés sur les lignes

de couleurs et de mélange

la feuille blanche

       commence à vivre

                   avec les danseurs animaux

 

A l'est au-dessus du

sangre de cristos[3] chapeauté de neige

l'aube nouvelle silencieusement

rampe sur le paysage

recouvert du bleu

       du matin vierge

 

avec grâce l'étoile du matin

s'offre à la clarté

du jour nouveau

       en pépiant

                   avec les oiseaux légers

 

le sommeil empèse mes yeux

prêts à s'isoler

dans le silence paisible

sachant qu'autour des rêves

la vie s'affaire

       répondant

                   aux énergies radiantes de

                   PÈRE LE SOLEIL.


Le morse kokopolu[4]

 

 

Au sommet des rochers de la mesa

                               lézardant

absorbant le soleil hopi

parmi les éclats des ustensiles en

                               inox

 

grand maigre et vigoureux

son visage blême

arborant une défense mandchoue

fier/téméraire

comme un jeune taureau

                   c'est lui

 

des cubes stuqués cimentés

une plaisante fumée

violette emplit

des territoires d'amours

                   c'est son domaine

 

suivant les pneus rapides

et lisses il flirte

jouant sur sa flûte

d'amour comme le fécond

                   kokopolu

 

Puis

       dans un abri de tôles ondulées

retentissant de tonitruants

enregistrements sur plastique

       il aime

des vierges sôules

       consentantes

nimbées de

       scotch

 

Les ayant conquises

       il se repose.

 


Élastiques

 

 

Le vent fait

des élastiques avec

l'air

 

La rivière fait

des élastiques avec

l'eau

 

les Beatles font

des élastiques avec

les sons

 

Simon Ortiz[5] fait

des élastiques avec

les mots

 

Charles Loloma[6] fait

des élastiques avec

du métal

 

et le temps fait

des élastiques

avec nous tous.


Parc national du Grand Canyon

 

"Mike, regarde comme

le canyon est beau!

                   cria Frances

 

"Je peux pas regarder, je conduis;

sinon je vais faire mon

dernier voyage

vers le monde souterrain

en passant par le sipapuni,"

                   répondis-je

 

Un lieu spirituel

notre kiva-matrice symbolique

le lieu de l'émergence

par lequel nous pénétrons

dans notre paradis

                   souterrain

 

"Le Grand Canyon

découvert en 1540

par Pedro de Cardenas"

                   Annonce le dépliant des Parcs Nationaux

 

Je souris

sachant que mon peuple

savait déjà

que le Grand Canyon était là

et n'avait nul besoin d'être découvert

 

Cardenas vint avec

des guides hopis et

j'appris comment les mensonges

sont tournés pour sonner

                   vrai

 

Mais pour mon dernier voyage

je promis de faire halte sur tous

les sites remarquables

et de me mêler aux touristes

                   et

de leur donner mes derniers bibelots

terrestres avant de descendre

dans mon

                   éternelle kiva/matrice.

 

 

traduction MVT



[1]Textes et illustration extraits de : Migration Tears. Poems about transitions. American Indian Studies Center. University of California, Los Angeles 1987.

 

[2]mountain tobacco : une plante que fument rituellement les Hopis

 

[3]montagne du territoire hopi

 

[4]Kokopolu ou kokopeli. Kachina Joueur-de-Flûte Bossu. Mouche-Qui-Tue. C'est un "Casanova". Selon la légende il porte dans sa bosse des cadeaux pour les jeunes filles qu'il veut séduire.

 

[5]poète acoma pueblo (voir revue n°3, 8, 20)

 

[6]orfèvre hopi