Karoniaktatie/Alex Jacob

 

 

 

 

Karoniaktatie/Alex Jacobs est Mohawk. Il est né en 1953 à New York. Auteur de plus de dix recueils de poésie il est co rédacteur du journal Akwesasne Notes. Il est aussi éditeur. Il a été publié dans de nombreuses revues et anthologies de poésie. Il vit actuellement à Brooklyn.

 

 

 

 

 

Pedro Bissonette*

 

hommes fous et célèbres

qui n'étaient personne alors

que vous traversiez les mauvaises terres

du Nebraska...

criminels

et pacificateurs implacables,

fermiers armés de fusils

à la peau usée par les bouteilles

danseurs du fantôme dans leurs rêves

puis les fronts se rencontrèrent

et les bâtons et les fusils

et les balles

 

Les pacificateurs du Nebraska

firent sept trous

dans la poitrine de Pedro

quatre dans sa tête

il tentait de s'enfuir

c'est ça?

je crois

avec l'allure qu'il avait

il essayait de s'enfuir dans

les plaines du Nebraska

 

c'est pas vraiment nouveau

il fallait s'y attendre...

le meurtre vous renforce

et fait se redresser la tête

jamais il ne fait pleurer

 

Ils essayèrent de le tuer avant

de prendre sa déposition

Il voulaient qu'il la modifie

il n'avait pas voulu

il avait dit la vérité

ils le tuèrent

ensuite

un meurtre... parmi tant d'autres

il y aura encore des morts

une balle dans la tête

abandonnés dans un fossé

le corps mutilé

par d'autres pacificateurs à la recherche de faits

et de preuves...Anna Mae Aquash

et d'autres encore

 

ne pleurez pas

soyez forts.

 

*Pedro Bissonette et Anna Mae Aquash sont deux lieders de l'AIM tués après Wounded Knee (1973).

peacemakers: pacificateur. Nous appelons peacemaker celui qui nous apporta la loi et la paix. Ils appellent les armes peacemaker (note manuscrite de l'auteur.)


Poème au pont 10

 

Je construirai mes ponts

avec un os

l'extrairai de

la chair du Monstre

pour teinter la rivière

en Rouge sang

       sur le sang

       Sang

mes vêtements je déchirerai

dans mon dos                  à mes jambes

j'immergerai profondément

                   le cri dans la rivière

 

Rouge dans la rivière

parfum de fraises

d'os et cartilage que j'écraserai

avec les fraises

 

des os que je pilerai

 

je ferai mes ponts

 

c'est un dur et pénible labeur

ah, besoin d'aide

prends un couteau

prends une batte

prends un galet et

ah

nous boirons

        boirons

        toute la nuit

        toutes les nuits

        jusqu'à ce qu'il soit fini

        entièrement fini

 

Symbole du changement, et de la mort; beaucoup de ponts traversent la terre iroquoise et nos hommes en ont construit beaucoup (note manuscrite de l'auteur)


Guerre

 

 

La guerre

s'arrêtera-t-elle

jamais

 

 

quels autres noms

lui donnez-vous:

assimilation

acculturation

réservation

éducation...

depuis que nous

connaissons

l'homme blanc

nous n'avons jamais eu

la paix

 

sinon dans la longue-maison

dans la kiva

sinon dans les loges

quand la fumée sacrée

est portée par le vent

pour être vue de toute la Création

alors seulement

nous sommes en paix

 

les gens

sont très

pauvres?

pas tant que s'ils étaient

privés de danse,

de chants,

de thanksgivings,

des enfants, des rires

et du désir brûlant

de liberté

 

tu ne fais pas la guerre

aux pauvres gens, homme blanc

nous sommes puissants

nous sommes forts

nous avons le désir de vivre

nous avons le désir de mourir

 

depuis que nous connaissons

l'homme blanc

nous n'avons appris que cela:

mort                                   indigence et maladie chronique

                               alcoolisme et déportation

 

maintenant

mort                                   honorable

                               comme guerrier


 

 

 

 

Maison-longue: hutte iroquoise maintenant nom symbolique de nos familles élargies, clans, nation, religion. Ce poème a été écrit à Wounded Knee en 1973 (note manuscrite de l'auteur)