Peter Blue Cloud

 

 

Une courte histoire de Coyote

 

"Coyote par-ci - Coyote par-là!

Pourquoi vous êtes toujours après moi?"

Se lamentait Coyote.

 

C'est tout ce qu'il a dit, alors je l'ai écrit,

et je parie que c'est une des plus courtes

         histoires de Coyote

 

 

traduit de l'anglais par Manuel Van Thienen


Peter Blue Cloud

 

 

Comment Coyote a récupéré son pénis

 

la fois où quelqu'un le lui avait enlevé

dans un accès de colère.

          "Ouais, c'est vraiment

pas drôle." Il en parla avec Femme Coyote,

et elle reconnut que cela lui manquerait,

à elle aussi, d'une certaine manière.

         Alors Coyote tira Pou de sa fourrure

par la peau du cou et lui

demanda, "Alors, où est-il?"

         Et Pou, qui était en train de

discuter avec des parents dans la forêt

des cheveux de Coyote, se mit en colère

et dit, "Va chasser Porc-Epic!" A défaut

d'avoir mieux à dire.

(Et nous devons nous excuser auprès de Porc-Epic)

         Alors Coyote partit à la recherche

de Porc-Epic, et justement, Porc-Epic

passa par là, se dandinant,

et s'appuyant sur le penis de Coyote

qui lui servait de bâton de marche.

          "Holà,

rend moi ça!" Demanda Coyote

en restant à bonne distance.

         Porc-Epic aimait son nouveau bâton

et ne le rendrait pas sans

qu'ils l'aient joué.

         Bon, ils jouèrent pendant plusieurs jours,

durant lesquels Porc-Epic s'appuya tant

sur le penis, qu'il le rendit tout tordu

et froissé au bout.


         Et lorsque Coyote gagna

et le récupéra, il resta tordu,

et douloureux quand il le remit en place.

         Il est encore tordu, et il démange

toujours au bout, et c'est pourquoi

Coyote désire toujours le

frotter

                  quelque part.

 

 

traduit de l'anglais par Manuel Van Thienen


Lance Henson

 

 

Coyote, fragments

 

1

 

Il est rouille

                           au clair de lune

 

2

 

quand le cantonnier fait la pause

         on entend la voix de notre frère

 

3

 

une trace unique

                  dans la neige

 

4

 

huit sans oreilles

accrochés tête en bas aux piquets de clôture

près de hammon oklahoma

 

5

 

Le clair de lune éclabousse

                           leurs yeux

 

 

traduit de l'anglais par Manuel Van Thienen

 

 

 

Linda Hogan

 

Saint Coyote

 

Saint Coyote traverse l'avenue.

Son ombre s'étale

sous les yeux

jaunes des phares.

Sa fourrure ondule

dans les banlieues animées où les enfants s'agenouillent,

 

Un autre monde sillonne les rues.

Des maisons disparaissent.

Les châssis des fenêtres

intriguent dans les ruines.

Les volets s'épuisent

à battre les murs.

 

La lumière salvatrice

prévient des pièges,

les yeux luisants comme ceux des squelettes électriques

des réverbères,

je l'ai entendu la nuit dernière.

Il jeta dans l'eau une pierre

et les gens le suivirent.

Je l'ai entendu

sous un arbre, chanter

à la lune qui vacille

et marche sur l'eau.

Il racontait qu'elle trichait avec les gens.

 

Ce saint là

flambe au jeu

traverse les rues sombres

glisse dans les clair-obscurs

ment toujours

à ceux qui créèrent la mort et la lumière.

 

traduit de l'anglais par Manuel Van Thienen

 

Simon Ortiz

 

 

La création d'après Coyote

 

"Au préalable, sachez que tout est vrai."

Coyote l'a dit ainsi, lui-même,

Soyez humble, tenez-vous immobile et comprenez bien

ce qu'il dit.

 

vous êtes nés quand vous êtes sorti

de ce corps, la terre;

votre tête noire surgissant du granit,

des cendres refroidies,

 

jusqu'à ce qu'il pleuve.

Elles devinrent alors de la boue,

puis apparurent des choses

sans pattes, vertes et brunes.

 

Elles avaient l'air étrange.

Tout était étrange.

il n'y avait alors rien à découvrir,

 

peu de temps après, Coyote me l'a dit,

il bachotait probablement en chirurgie,

deux fils naquirent,

Uyuyayeh et Masaweh.

 

Ils étaient jeunes alors,

et par la suite ils furent plus âgés.

 

Et alors les gens se demandèrent

ce qu'il y avait au-dessus.

Ils avaient entendu des rumeurs.

 

Mais Coyote, se vante beaucoup

(je crois) quand il parle

"Mes frères", dirent alors les Jumeaux,

"laissez-nous guider ces pauvres créatures

et les sauver."

 

Et puis, elles vinrent à la lumière

après de nombreuses aventures

captivantes, pittoresques et tragiques;

et voilà voilà, c'est ça la vie.

 

Depuis, Mon oncle m'a raconté tout ça.

Coyote me le raconta aussi, mais vous savez

comme il est, toujours à parler aux dieux,

aux montagnes, aux pierres alentour.

 

Et vous savez, je le crois.

 

 

traduit de l'anglais par Manuel Van Thienen

 

 

 

Lowell Jaeger

 

 

Coyote et les banlieusards

 

La nuit le poêle à bois s'étouffe

au rez-de-chaussée, et c'est Coyote,

tellement engoncé dans son manteau en loques

que le feu ne peut plus respirer

 

Le matin, votre femme tranche

une saucisse mais se coupe le pouce.

D'un buisson de créosote* aux pieds des montagnes

la poussière monte, en riant. c'est Coyote.

 

Le bébé gémit sur le tapis neuf

pour avoir du jus de raisin,

et quand il rejette sa tête en arrière

et hurle, C'est Coyote.

 

C'est aussi le barouf du diable

de votre break, les factures

dans la boîte. Et le vent dans les cheveux

de la fille d'à côté, c'est aussi Coyote.

 

pendant ce temps Coyote déchire sa poche noire,

en se glissant entre les barbelés.

Il demande à ceux qui creusent

des trous de mine sur ses pistes,

 

qui empoisonna son point d'eau, qui

ouvrit des autoroutes dans les montagnes.

Il sait qui tire à la chevrotine

et qui peut tisser des perles.

 

traduit de l'anglais par Manuel Van Thienen

 

* en français : larrée (larrea tridentata)

 

 

 

Lowell Jaeger

 

 

Coyote et l'orphelin de guerre

 

Après l'éclair

tous les hommes frits

comme du poisson

 

Coyote prit en pitié les quelques enfants boiteux

qui n'avaient pas pu se dégager seuls

des briques et des cendres

pour grapiller des déchets en guise de nourriture.

 

Il rassembla les orphelins

dans sa couverture mitée

et porta ce fardeau sur son épaule

à travers montagnes, forêts, et campagnes.

 

Voici les fleurs, dit Coyote.

Il brandit le plus petit des enfants par l'oreille

et chanta sa prière la plus puissante.

L'enfant bourdonna comme une abeille.

 

Voici les buissons et les baies, dit Coyote.

Il brandit un autre enfant par les orteils

et chanta sa prière.

L'enfant battit des ailes comme un oiseau.

 

Voici les grands pins, dit Coyote.

Il brandit un enfant mince par son fond de culotte,

chanta sa prière, et l'enfant dansa

sur les plus hautes branches comme un écureuil.

 

Coyote vida sa couverture jusqu'à ce que

bourdonnements, gazouillements, aboiements

et tous les chants emplissent l'air

de nouveau. Mais le coeur de Coyote

 

sombra comme un penny de cuivre

attiré par le fond d'un tiède

lagon. A l'autre extrémité du désert rougeoyant

il se percha sur un rocher au-dessus des vagues.

 

Sans aucun doute.Surgissant des profondeurs

salines, des bêtes unicellulaires comme du sperme

feront gicler leurs grandes idées,

laisseront une trace en sortant sur la plage.

 

 

traduit de l'anglais par Manuel Van Thienen