retour sommaire N°29

 

 ...

Iisawniqw Kokoyongkt

Aliksa'i. Yaw ismo'walpe iisaw lööq timuy'kyangw kiy'ta. Noq yaw ahoophaqam i' koyongwuuti piw yaw an lööq timuy'kyangw qatu. Noq pay yaw puma naanami kiikinummantangwu. Pu' yaw pay ephaqam puma suup nöönösangwu...

 

 

 

Les Coyote et les Dinde

 

Aliksa'i.

On dit que Coyote vivait à Ismo'wala avec ses deux enfants. Quelque part dans l'est habitait Madame Dinde. Elle avait aussi deux enfants. Les Dinde et les Coyote se rendaient mutuellement visite, et souvent ils mangeaient ensemble.

Un jour, Madame Dinde invita de nouveau la famille Coyote à manger. Madame Coyote et ses enfants venaient juste de lui rendre une courte visite et s'apprêtaient à partir quand Madame Dinde leur dit, "Venez demain midi sans faute. Je préparerai quelque chose de particulier pour vous."

"D'accord, nous viendrons certainement", répliqua Madame Coyote.

Et sur ce, les Coyote repartirent chez eux, en pensant déjà au lendemain. Le lendemain - il n'était pas encore midi - ils étaient déjà en route avec beaucoup d'avance. Ils arrivèrent alors que midi venait juste de passer. Ils durent tout de même attendre car Madame Dinde, qui les avait invités, n'avait pas encore fini de cuisiner. Enfin, quand elle fut prête, elle leur servit la nourriture. Mais avant qu'ils commencent à manger, Madame Dinde leur dit, "Croyez le ou pas, J'ai cuit mes propres enfants. Je vous demande par conséquent de les manger délicatement. Quand vous aurez mangé la viande et arriverez aux os, faites attention à ne pas leur donner de coup de dent. Nous mettrons alors les os de mes enfants là, dans ce tamis. "Voilà ce qu'elle leur demanda de faire, puis ils commencèrent leur repas. La famille Coyote accepta de bon cœur son souhait et mangea avec beaucoup de précautions.

Quel festin ils firent ! Ils apprécièrent grandement la viande de dinde. Les Coyote sont d'avides mangeurs de viande, bien sûr, et ils se délectèrent donc considérablement de la nourriture. Quoi qu'il en soit, ils firent comme on leur avait dit et mangèrent avec la plus grande circonspection. Quand l'un d'entre eux arrivait à l'os de dinde, il ne mordait pas dedans. Les Coyote suivirent les instructions de Madame Dinde et empilèrent tous les os. Quand ils eurent achevé le plat, Madame Dinde remplit le tamis avec les os et l'emporta dehors. Qui peut savoir ce qu'elle avait en tête en faisant cela ? C'est ce que pensaient les curieux Coyote en la suivant à l'extérieur. Ils enregistrèrent attentivement chacun de ses gestes. Madame Dinde était maintenant debout face à la maison et se mit à chanter la chanson qui suit :

Piiviitsa, piiviitsa.

Piiviitsa, piiviitsa.

Mes enfants, revenez à la vie !

Voilà ce qu'elle chantait. Quand elle eut fini la petite chanson, elle projeta les os en l'air. Et à la surprise générale, redescendirent les enfants ; semblable à ce qu'ils étaient la veille. Rien ne leur était arrivé bien que leur mère les eut rôtis.

Les Coyote regardaient incrédules. Tout naturellement, Madame Coyote voudrait refaire ce tour. Cela se voyait sur son visage qu'elle voulait imiter Madame Dinde. Elle ne perdit pas de temps et demanda à Madame Dinde comment elle avait accompli cet exploit remarquable. La demande était si insistante que finalement, Madame Dinde céda et lui expliqua.

Après ce plat délicieux, ils s'assirent probablement tous là et papotèrent. Dans l'après-midi, Les Coyote s'apprêtèrent à rentrer chez eux. C'était au tour de Madame Coyote d'inviter les Dinde à déjeuner. "D'accord, nous viendrons certainement", répondirent-ils, puis les Coyote partirent chez eux.

Le lendemain, ce fut au tour des Dinde, à l'approche de midi,  de partir pour Ismo'wala. Ils n'avaient pas encore atteint leur destination quand Madame Dinde dit à ses enfants. Je pense que Madame Coyote va nous prévenir, avant de commencer manger. Mais vous, en secret, grignotez les os quand elle ne regardera pas. Et dès que vous serez rassasiés, sortez et filez à toute vitesse vers l'ouest en attendant que je vous rejoigne. Je suis sûre que je vous rattraperai rapidement."Voilà ce qu'elle dit à ses enfants. Puis ils poursuivirent leur route.

Madame Coyote n'avait pas non plus terminé de cuisiner lorsqu'ils arrivèrent. Elle les pria d'entrer et quand ils furent dans la maison, ils durent eux aussi attendre. Quand Madame Coyote eut terminé de cuisiner, ce fut à son tour de les servir. Et ils allaient commencer à manger quand Coyote les avisa comme l'avait fait Madame Dinde. Les Dinde promirent immédiatement d'accéder à la requête. Mais pendant qu'ils mastiquaient, il y en avait toujours un pour croquer furtivement un os des enfants Coyote pendant que Madame Coyote ne regardait pas, exactement comme le leur avait recommandé leur mère. Et ils n'étaient pas encore rassasiés que les petits Dinde étaient déjà partis. Ils partirent et coururent vers l'ouest, précédant leur mère.

Madame Coyote était étonnée et demanda où les enfants de Madame Dinde étaient passés. "Ils sont probablement allés aux toilettes," mentit-elle. "Nous avons eu un véritable festin. Merci de nous avoir invités à ce repas."

C'est alors que Madame Coyote fit le tour des convives pour récupérer les os sur un plateau. Elle sortit, Madame Dinde marchant à ses côtés. Madame Coyote se mit à chanter, et quand elle eut terminé sa petite chanson, elle jeta les os en l'air, comme elle l'avait vu faire. Mais seuls les os retombèrent. Elle les ramassa et les rejeta en l'air une deuxième fois. Le résultat fut le même. Alors elle les rassembla encore une fois et essaya une troisième fois. Comme rien de nouveau se passait, elle pensa furieuse, "Mince alors, ces Dinde ont probablement mordu les os de mes enfants, c'est pourquoi ils ne reviennent pas à la vie." En colère, elle se tourna vers Madame Dinde et dit, "Mon dieu, vous avez du mordre ses os ! Ils ne reviennent pas à la vie !" En disant ces mots, elle sauta sur Madame Dinde et tenta de l'attraper.

Mais Madame Dinde s'envola et suivit ses enfants vers l'ouest. Madame Coyote partit à leur recherche, mais échoua misérablement. Elle était si fatiguée qu'elle fut contrainte de s'arrêter, qu'elle le veuille ou non. Et, peu de temps après, Madame Dinde et ses enfants l'attrapèrent. Au lieu de rentrer tout de suite à la maison, ils continuèrent vers l'ouest. ils volèrent jusqu'à Nuvatukya'ovi. Et c'est pourquoi on ne trouve plus de dinde autour des villages Hopi aujourd'hui. Elles vivent loin d'ici, à l'ouest et seulement dans les forêts. Et l'histoire s'arrête là.

retour sommaire N°29

traduction MVT